Encore une bonne copine qui a marqué mon enfance mais surtout mon adolescence… Cette fois- ci, c’est à mon père que je dois cette pratique et cette utilisation de l’argile.

Argile verte, argile blanche, argile rouge, argile rose, toute sortes de variétés que nous avons testés ma sœur et moi au plus grand désespoir de mon père ! Mon père faisait des cures d’argile verte qu’il prenait tous les matins et nous énumérait tous ses bienfaits au niveau intestinal. Nous ! Pas question d’en boire, à l’époque, trop jeunes et nous comptions déjà sur l’Aloe Vera qui faisait son rôle de nettoyage !

Mais, par contre, à l’adolescence, à l’arrivée de quelques boutons disgracieux sur le visage et à une peau magnifiquement luisante, je me suis vite rabattue sur l’argile et son merveilleux pouvoir absorbant en usage externe.

La maison avait pris l’habitude de voir ma sœur et moi se balader le visage vert, rouge, blanc selon nos recettes sous les railleries de notre jeune frère et pour mon père, ce fut la fin de la fin… Nous bouchions perpétuellement les canaux d’évacuations ! Ce qu’il en dit ! « Cela a été ma plus grande erreur d’avoir introduit de l’argile chez nous » on en rit maintenant…

Les propriétés de l’argile

L’argile est vivante ! Elle agit sur le foyer malade jusqu’à ce qu’elle se débarrasse des éléments indésirables (toxine, pus, gaz…). Ses deux propriétés principales sont l’absorption et l’adsorption. C’est ce pouvoir absorbant qui retient toutes sortes de liquides (notamment le sébum pour ma part !  Elle absorbe également les mauvaises odeurs.

Truc et astuce : Vous pouvez placer une coupelle d’agile verte dans votre réfrigérateur pour éviter les mauvaises odeurs ! Le pouvoir adsorbant permet de neutraliser et de fixer les toxines, les éléments non désirés.

Pouvoir intéressant au niveau thérapeutique !

Outre ces deux magnifiques vertus, elle a également un pouvoir antibactérien c’est-à-dire qu’elle empêche la prolifération bactérienne et microbienne et a un pouvoir couvrant qui joue un rôle de pansement (ex : pansement gastrique).

Saviez-vous que l’argile émettait un rayonnement radioactif mais pas de panique ! Il n’y a rien à craindre car au contraire, l’argile semble absorber les radiations nocives. Intéressant, n’est-ce pas ? , nous sommes tellement inondés de rayonnement électromagnétique (ordinateur portable…), que l’argile pourrait jouer un rôle protecteur.

Les qualités d’une bonne argile

Une bonne argile doit être 100% pure et séchée au soleil et non chauffée … pour conserver ses propriétés minérales puisque tous ses bienfaits proviennent de la roche. Vous les trouverez dans les magasins diététiques et certaines pharmacies

Quelles argiles ?

Celle que j’utilisais le plus est l’argile verte la montmorillonite qui peut être d’ailleurs blanche et même bleue. Elle contient de la silice, calcium, potassium, magnésium, phosphore etc… Elle est désintoxiquante, reminéralisante et absorbante. On l’emploie pour reminéraliser, drainer et par voie externe en cataplasme épais ou par voie interne sous d’eau d’argileuse à boire.

L’argile blanche ou Kaolinite était une de mes préférées car en usage externe, elle était parfaite pour l’élaboration de mes masques ! Elle redonne de l’éclat à la peau et elle est adoucissante. Peut-être moins asséchante que l’argile verte qui est préconisée pour des peaux plus grasses. Ses forts pouvoirs couvrants, anti-inflammatoires et cicatrisants en font également un bon pansement gastrique et intestinal. Elle résout les fermentations et absorbe les toxines ce qui est pas mal quand on est sujet à des ballonnements et d’intoxication alimentaire.

Pour savoir plus sur les bienfaits de l’argile en usage interne et externe, rendez-vous sur le blog de Carole Contre, naturopathe Khépri Santé.

 

Laisser un commentaire